Film d examen gynecologique vaginal

La colposcopie est un test diagnostique gynécologique normal. Les colposcopes sont des outils recommandés par les gynécologues lors de l'examen - des endoscopes capables d'agrandir de manière répétée l'image. Le test est effectué sur une base ambulatoire.

https://neoproduct.eu/fr/fibre-select-composition-innovante-de-fibres-pour-le-nettoyage-du-corps-et-la-perte-de-poids-efficace/

Vous n'avez pas besoin d'être très préparé pour faire une colposcopie. L'abstinence sexuelle quelques jours avant est utile. Vous ne pouvez pas non plus le faire pendant les règles. L'examen lui-même n'est pas lourd, il est également autorisé à être effectué chez les femmes enceintes.La colposcopie est le plus souvent provoquée dans les cas où la cytologie donne des résultats ambigus. Cette question concerne le diagnostic relativement précoce du cancer du col utérin (au stade dit pré-invasif. Si le cancer survient au cours de la phase de développement, la colposcopie permet de vérifier les modifications qui en résultent.L’examen colposcopique consiste principalement à analyser la partie vaginale du col de l’utérus après sa mise en évidence dans le spéculum. Des changements importants peuvent apparaître à sa surface, impossibles à détecter lors d'un examen de routine. En premier lieu, le gynécologue examine l'épithélium squameux glandulaire non kératinisant, en portant une attention particulière à leur éventualité. C'est là que les maladies les plus dangereuses apparaissent. Plus tard, l'image s'agrandit et, grâce au filtre vert, elle observe le réseau sous-épithélial de vaisseaux sanguins. Sur cette base, il est possible de reconnaître la nature du changement résultant. L'étape suivante du test consiste en des tests comparant la surface épithéliale (par exemple, un test avec une solution de Lugol et 3% d'acide acétique.La colposcopie, en raison de l'équipement positif, est une question relativement proche et nécessite une expérience du point de vue du médecin qui l'a provoquée. Il est encore rarement pratiqué, bien que de plus en plus souvent dans le cadre des activités du Fonds national de la santé.